Sortez nous la tête de l'eau!!!!



Alors que les infirmiers libéraux tentent de sortir la tête de l’eau après 2 années éprouvantes, voire éreintantes de travail covidé, il semblerait que le sort s’acharne sur la profession.


Tout d’abord, la hausse du carburant, qui impacte de plus en plus nos revenus et notre façon de travailler. Il arrive un moment où nous ne pouvons continuer ainsi.

Une indemnité de déplacement gelée à 2,50€ depuis 2012, et une indemnité kilométrique gelée depuis 2009, quand le prix à la pompe frise les 2€, cela s’appelle travailler à perte.


Doit-on envisager de renoncer aux prises charge à domicile, et demander aux patients de se déplacer exclusivement au cabinet?

Mais alors, qui assurera les soins aux personnes incapables de se déplacer ?

Peut-être ces professions médicales dernièrement revalorisées par de nouvelles compétences dévolues habituellement aux infirmiers libéraux ?


Pourtant les IDELS ont prouvé durant cette crise COVID qu’ils étaient le maillon indispensable du domicile sur tout le territoire en cette période de désertification médicale.

D’ailleurs, mesdames, messieurs, à quand une évolution des compétences infirmières?

La crise Covid a permis à d’autres professionnels d’agrandir leurs champs de compétence, en se positionnant désormais comme un maillon essentiel dans la vaccination et le dépistage.

Peut-on espérer une telle avancée pour les IDELS?

Peut-on croire en un virage de notre profession, avec enfin une reconnaissance de nos multiples capacités, de nos DU, master, clinicat ?



Quel avenir pour les IDELS?


Nous ne pouvons croire que vous, représentants de l’Ordre et des syndicats, n’ayez pas déjà réfléchi à toutes ces problématiques. Nous espérons vivement que des projets de revalorisation de notre profession, et d’aide face à la hausse du carburant sont en train d’aboutir.

Si nous vous sollicitons, c’est parce que nous aimerions avoir quelques informations, un début de piste pouvant rassurer nos consœurs et confrères.

Le malaise est grand dans la profession, beaucoup ont raccroché leur blouse et baissé leur rideau ces derniers mois. Beaucoup suivront malheureusement.


Il y a urgence à nous apporter un espoir de jours meilleurs.

Nous sommes conscients qu’en cas de négociation en cours, vous ne pouvez divulguer trop d’informations. Mais nous espérons une bribe, un début de piste concret.


L’heure n’est pas aux promesses, les candidats à la présidentielle en font déjà aux français à longueur de journée!


Nous comptons sur vous, mesdames messieurs, pour redonner espoir à la profession IDEL, sur un avenir plus serein, avec enfin une reconnaissance des compétences multiples des IDELS, et une évolution vers plus de responsabilités.


Unidèlement.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives