Quand UNIDEL plie bagage...


Le Ségur de la Santé

Il s'est tenu du 26 mai au 13 juillet dernier.

Les piliers de départ à développer étaient:

  • Pilier n°1 : Transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent ;

  • Pilier n°2 : Définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins ;

  • Pilier n°3 : Simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes ;

  • Pilier n°4 : Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers.

Annonces alléchantes, surtout quand on connait la capacité non reconnue des acteurs de santé à s'organiser et se coordonner, le peu de considération des gouvernements depuis des dizaines d'années, le peu de matériels et l'adaptation pour "faire avec", ..... Et la souffrance subie mais ignorée de tous les acteurs de santé.

Nous avions recensé en 2018 les suicides infirmiers, non reconnus en tant que maladie professionnelle. ( voire notre article: https://www.unidel.org/single-post/Une-journ%C3%A9e-particuli%C3%A8re-pour-les-infirmi%C3%A8res )

Le compteur ne s'est malheureusement pas arrêté en 2018, et s'est depuis étendu à d'autres professions....

Ce Ségur a donc légitimement été ressenti comme une lueur d'espoir pour tous ces soignants qui ont lutté durant toute la crise sanitaire, laissant aux vestiaires leur souffrance et leur colère.

Les concertations ont été nombreuses et un grand nombre d'instances ont pu y remettre leurs contributions.

Sauf que.....des professions ont été purement et simplement écartées du Ségur.

Qu'en ressort-il de ce Ségur pour les professionnels de terrain?

DU VENT!

Les soignants hospitaliers ont obtenu une prime qui n'est pas à la hauteur de leurs attentes. Les demandes matérielles et humaines n'ont pas été entendues.

Le Ségur a été hospitalo-centré.

Nous sommes ravis pour les quelques avancées qu'ils ont pu obtenir.... mais la santé existe également hors des murs de l'hôpital: il existe des structures privées,.....et des soignants libéraux une fois de plus oubliés!

De ce constat d'échec, ressenti par toutes les blouses blanches, est né un collectif, initié par un médecin réanimateur déçu des conclusions du Ségur.

Le collectif "Santé En Danger".

Son objectif premier était de rouvrir le Ségur.

Puis de rassembler tout le monde de la santé.

L'initiative, que nous avons trouvée audacieuse, louable et courageuse, nous a séduits immédiatement. Nous avons donc apporté notre soutien et notre contribution aux revendications.

Depuis, nous allons de déception en déception:

Manque de concertation, de transparence, nous attendons toujours des objectifs clairs et communs, et surtout une organisation pensée et investie par des représentants de chaque corporation, afin de permettre à tous de se retrouver et de se sentir réellement et fidèlement représentés.

Deux représentants de l'association UNIDEL ont été désignés pour porter notre voix et participer à l'organisation interne du collectif (comme dans tout collectif). Mais ces personnes n'ont toujours pas été contactées, ni consultées pour les parutions nous concernant.

Nous avons remis un dossier de contribution aux revendications, que nous pensions pouvoir expliquer aux autres professions lors de concertations futures. Le collectif a fait le choix de ne publier que 3 revendications par branche de profession (nombreuses chez les IDE!) sans argumentation, brutes et sans forcément respecter le sens de priorité propre à chaque profession.

Notre ressenti, à ce jour, est que des revendications antagonistes de certaines professions envers d'autres risquent, non pas de fédérer, mais bien de diviser. Par exemple les IDE et les AS, les kinés et les ostéo,....

De plus, ce collectif, qui se voulait apolitique, ce qui fut un argument de plus pour nous séduire, prend un tournant à ce niveau que nous ne pouvons approuver.

Nous refusons de nous positionner en tant que témoins passifs et prendre le risque d'être associés à une récupération politique quelle qu'elle soit.

Nous avons consulté nos adhérents sur ces différents points: en est sorti un refus de continuer à s'associer au collectif.

C'est pourquoi aujourd'hui UNIDEL ne soutient plus le collectif "Santé en Danger".

Pour les IDELs, 2 syndicats sont toujours présents. Notre retrait n'engagera nullement la profession.

Nous souhaitons bon courage à ce collectif, dans l'espoir qu'une organisation plus construite et démocratique voit le jour.

Que faisons-nous hors de ce collectif?

Nous restons centrés sur notre profession au sens large, et mettons toute notre énergie dans les collectifs Dusquesne et #sosretraite , dans lesquels nous avons obtenu un siège avec d’autres en tant qu’association.

Ce siège fait entendre la parole de tous les IDELs et non plus uniquement celles des IDELs syndiqués.

Le collectif Duquesne de la santé:

Il est né suite au Ségur. C'est un groupe de travail IDE composés des syndicats et associations IDELS, IDE, IBODE, IADE, IPDE.

Le but premier est de proposer des amendements pour les parlementaires, afin de voir notre profession évoluer.

De ce collectif sont mis en place les Etats Généraux Infirmiers (EGI) qui proposent des groupes et axes de travail initiés par la profession.

Les axes de travail qui ont été retenus sont les suivants:

  • La formation : formation initiale, spécialités, LMD, perspective

  • L’accès direct, premier recours…

  • La consultation infirmière, analyse clinique, prescription autonome

  • Prévention, promotion de la santé : avec approche populationnelle, transformation du système de santé de manière plus pérenne

  • Le Numérique : télé-santé, numérique et Intelligence Artificielle.

UNIDEL fait partie intégrante des groupes de travail constitués, et s'engage dans ces EGI pour l'évolution de la profession.

Nous sommes toujours intégrés dans le collectif #sosretraite qui reprendra son activité dès les problèmes sanitaires et la réactivation de ce dossier épineux par le gouvernement.

Nous n'abandonons pas la profession, nous prenons une voie qui respecte nos valeurs et celle de nos adhérents.

Nous remercions Gaelle, Martine, Sabrina, Sylvie, Valérie, Virginie, Dominique, Sébastien et Sylvain pour leur implication.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags