Le COVIDien

March 24, 2020

 

  Je vous emmène en Haute-Savoie, et plus précisément dans la Vallée du Giffre où cohabitent une cinquantaine d'infirmiers libéraux.

Ce secteur c'est le mien. Ces infirmiers, ce sont mes collègues, amis pour la plupart.

Il y a 8 ans, nous avons monté une association dans le but de se connaître, de se soutenir, de créér des liens, de l'entraide, de ne plus être isolé, et faire cause commune lors de difficultés avec les instances ou autre.

Aujourd'hui, par le biais de cette association, la solidarité et l'entraide face au COVID-19 se retrouvent en 1ère ligne.

 

Tout a commencé le 16 mars.

Avec le flux incontrolable d'informations concernant le COVID, Pascal, notre trésorier en chef, s'est mis à écrire pour rassembler les informations importantes, et donner les directives du CHANGE (hôpital d'Annecy) qui fait référence au niveau départemental.

 

Voici les débuts du COVIDien:

 

"

Et voilà le COVID19 passera par là 😷 ,

 

on lit et entend tout et son contraire, du coup j'ai tenté de rassembler les dernières informations concernant la mise en place des IDEL dans le plan national et tout au moins local car au final, comment doit-on s'organiser en plus des mesures du bon sens et des idées individuelles 😅. (comme la collaboration entre cabinets par exemple, l'organisation de tournées COVID, intervenir chez le cabinet voisin le temps de donner la main en cas de mise en 14zaine de l'un d'entre-nous ...)

 

Officiellement sur notre zone géographique c'est le CHANGE qui donne le "La".

 

Pour les professionnels de santé (donc nous aussi cette fois) un dépistage peut être demandé par votre médecin traitant selon des critères précis que vous trouverez en annexe (doc des médecins)

 

 

Outre les directives floues transmises par l'URPS infirmiers, et le ministère et l'ARS via le SISRA, j'ai pour le moment 3 éléments concrets et simples qui donnent quelques directives claires et dont les sources sont officielles :

 

1 - vous pouvez sur l'adresse suivante  :  rps.cpam-annecy@assurance-maladie.fr    adresser un mail en retour (l'original du texte est en dessous) pour signaler votre possibilité ou pas de prendre en charge dans la mesure de vos disponibilités des patients COVID 19 avérés ou suspectés (et ce n'est pas toujours possible de prendre le risque pour toutes et tous pour tout un tas de raisons dont il n'est même pas question de se justifier)

 

2 - je mets en pièce jointe le document actualisé du CHANGE au 13/03 indiquant enfin avec précision les modalités de gestions de nos flux au cabinet et au domicile (3 pages que je trouve enfin très claires)

 

3 - également en pièce jointe le document actualisé aussi du CHANGE au 13/03 du guide pour les médecins généralistes.

 

 

 

D'autres sources de renseignements le site santé publique France  https://www.santepubliquefrance.fr/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=COVID19__Communiqu_du_14_mars_2020&utm_medium=email 

 

santepubliquefrance.fr - Infection au nouveau Coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, France et Monde

Les cancers représentent en France la première cause de décès chez l’homme et la deuxième chez la femme. Santé Publique France copilote la surveillance épidémiologique et participe à leur prévention.

www.santepubliquefrance.fr

 

ou celui de l'URPS IDEL Auvergne RA : https://urps-inf-aura.fr/sante-publique/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=COVID19__Communiqu_du_14_mars_2020&utm_medium=email 

Santé Publique | URPS Auvergne Rhône-Alpes

 

 

 

Enfin et pour rester synthétique, j'ai posé une question à la CPAM 74 concernant la prise en charge des patients à leur domicile quand il n'est pas prescrit. Là vu les documents recueillis ce soir je n'attends pas vraiment de réponse positive (comme quoi la CPAM prendrait en charge ces domiciles non prescrits) puisque dans le guide pour les IDEL on trouve la "manière" de prendre en charge en cabinets.  D'autre part ça me semble compliqué si la mesure n'est pas nationale car un patient d'un autre département ne pourrait bénéficier de cette dérogation locale. Mais bon si j'ai du nouveau je vous en averti.

 

 

Quant à la rémunération des actes, elle n'est officiellement pas dans la NGAP mais des pistes sont explorées dont je vous donnerai les conclusions lorsqu'elles seront abouties.

 

Bon courage à toutes et tous, et si l'un ou l'une a besoin d'un coup de main ou une idée n'hésitez pas à faire remonter.

 

Pascal 

pour ILSB"

 

 

Dès le départ, les mails ont été envoyés à tout notre répertoire, y compris 2 autres associations locales d'infirmiers libéraux.

 

Merci infiniment à Pascal pour avoir ouvert la voie!